samedi 10 mars 2012

Cher Alexis



Cher Alexis,

Je t'écris une lettre que je ne te donnerai jamais. J'ai envie d'exprimer ce que je ressens, j'ai besoin de comprendre; c'est sûrement à moi même que j'écris.

Quand j'ai flashé sur toi, mon mariage était mourrant; notre rencontre a eu le mérite de l'achever. Le problème, c'est que je n'avais pas prévu que mon fantasme deviendrait une réalité. J'ai des frissons quand je songe à la façon dont tu as ouvert les portes de cette réalité. Je n'imaginais pas que je pouvais séduire un homme engagé auprès d'une autre. Est-elle laide? Vieillissante? Votre relation est elle devenue si routinière que tu recherches des émotions ailleurs? Ou peut être avez vous un "accord" de non-exclusivité?

Quoi qu'il en soit, tu m'as retourné le coeur, la tête et les principes moraux.. Fréquenter un homme marié, un homme avec une famille (eh oui, je suis au courant..), ça ne me ressemble pas, ça ne peut pas être "moi". Tout ça c'est du vide, du futile, du temporaire Je ne conçois pas l'amour en CDD et nous deux c'est tout juste de l'intérim.

Et pourtant je suis amoureuse de toi, si fort que j'en ai mal. Parce que quand j'aime, je ne partage pas; s'il est un seul principe que te rencontrer n'a pas bouleversé c'est celui ci. Du temps où notre relation était saine -autant qu'elle puisse l'être compte tenu de la situation, c'était elle la femme trompée; maintenant j'ai, chaque fois que nous nous séparons, l'impression que tu me quittes pour aller la retrouver. 

Je me réfugie derrière la sémantique en me disant que je suis seulement amoureuse mais que je ne t'aime pas. 
N'est-il pas impossible d'aimer quelqu'un que l'on ne connaît pas? J'ignore tout de toi. Notre relation, qui n'en est pas vraiment une, est fondée sur le désir, nos rendez-vous reposent sur les baisers et les caresses que l'on échange. Jamais nous ne parlons; les discussions d'agrément ne comptent pas. Nous deux, c'est creux. Je ne te blâme pas -ou peut-être que si, mais je reconnais que je suis au moins aussi responsable que toi de cet état de fait. Je t'ai séduit par des minauderies, je t'ai charmé par des regards, je t'ai excité par des avances à peine voilées. Je suis intelligente mais je ne te le montre pas. Mes paroles sont plates, mes réflexions sont creuses; je joue la ravissante idiote. Je n'ai pas pris la peine de te faire rencontrer la femme subtile, cultivée, intéressante que je suis en réalité. 
Est ce parce que je considère cette réputation de fille intelligente comme acquise que je ne fais pas d'efforts? Ou est ce que mes efforts sont vains parce que je ne suis plus cette personne? .. 

Et voilà que je m'apitoie sur moi même alors que le sujet qui me préoccupe présentement est notre histoire; c'est bien la preuve -s'il en fallait une, que ces écrits ne sont destinés qu'à moi même.

Aujourd'hui, j'attendais de toi un signe, un geste, un mot; tu n'as rien fait, rien dit, tu ne t'es même pas montré. Ceci devrait m'aider à me mettre les idées claires mais je refuse d'admettre que je ne représente rien pour toi. Je ne suis plus avec mon mari, je ne suis pas tout à fait avec toi..  Je ne suis la moitié d'orange de personne.

Ce soir, tu vas retrouver ta femme, peut être lui offrir des fleurs, lui faire l'amour sûrement (serais je une image dans ta tête quand tu la prendras?). Rien de tout cela ne devrait être un problème, rien de cette histoire ne devrait être mon histoire. 

2 commentaires:

Little Whale * a dit…

Woah ♥ Magnifique

Just a dit…

Ce n'est pas grand chose.

Enregistrer un commentaire

 
;